Industrie du Futur

Le 18 avril 2015, Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, présentait le lancement du programme national Industrie du Futur dans le cadre de la Nouvelle France Industrielle. Afin de rendre le secteur industriel français plus compétitif et attractif sur le plan européen et mondial, le Gouvernement souhaite par ce programme moderniser l’outil industriel français et accompagner la transformation du modèle économique des entreprises par le numérique.
 
En région Hauts-de-France, l’enjeu est de taille pour les TPE, PME et les ETI au vu du poids historique de l’industrie dans le tissu économique régional.
« L’appropriation de ces nouveaux enjeux nécessite un long travail de réflexion de la part des dirigeants des Hauts-de-France. Celui-ci ne doit pas se limiter au simple renouvellement des moyens de production » insiste Lionel Buissières, chargé de coordonner ce programme en région.
 
« Il faut penser l’industrie du futur dans sa globalité et ainsi amener les dirigeants à prendre du recul quant à leur positionnement, leur management, leur organisation et leur stratégie ».
 
L’intégration de nouvelles technologies comme la robotique ou l’impression 3D, les changements organisationnels, la mise en place de solutions respectueuses de l’environnement sont autant de problématiques nouvelles pour les entreprises, lesquelles, pour s’adapter aux évolutions croissantes du marché, doivent investir et innover.
 
Pour répondre à ces grandes évolutions, la Région Hauts-de-France a mis en place d’importants moyens pour accélérer le mouvement. Avec plus de 100 consultants labellisés, experts dans l’accompagnement des PME et ETI sur des thématiques ciblées, le programme Industrie du Futur propose aux dirigeants des PME régionales de bénéficier d’un accompagnement stratégique et technologique de 10 jours, financé à 80% par la Région.
 
Depuis le lancement de ces diagnostics en novembre dernier, ce sont plus de 30 entreprises qui ont intégré la démarche dans des secteurs aussi variés que la santé, la mécanique, l’agro-alimentaire ou l’automobile.  D’ici 2020, l’ambition du programme Industrie du Futur est d’accompagner 300 entreprises régionales.

J’ai eu connaissance de l’appel à projets via une consultante partenaire du projet Industrie du Futur. Le programme d’accompagnement est pleinement adapté à nos projets d’ampleur : améliorer la productivité de notre chaîne de fabrication, évaluer notre projet de certification IFS et avancer sur la mise en place d’un ERP. Dans les PME, il est parfois nécessaire de bénéficier d’un regard neuf et avisé nous permettant de conforter des orientations et plans d’actions associés. C’est aussi un atout pour nos collaborateurs qui, au travers des échanges avec l’expert, sortent de leur quotidien et bénéficient d’une expertise externe pluri compétences, leur permettant ainsi de grandir.

 
Béatrice Bertin, Dirigeante de FIZZY,
PME employant 80 salariés et implantée à Sars-et-Rosières (59).

➜ À terme, le programme Industrie du Futur doit contribuer à améliorer durablement la compétitivité des PME et ETI, faciliter les recrutements et la formation des salariés. En parallèle, 55 millions d’euros ont été débloqués dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir pour accompagner les investissements des PME.

➜ Pour rejoindre ce programme, rendez-vous sur la plateforme dédiée à l’appel à projets : jaiunprojetinnovant.com/industrie-du-futur  ou par mail : industriedufutur@nfid.fr